• vallee toulourenc vaucluse
  • perdrix vaucluse
  • genets vaucluse
  • battue chasse vaucluse
  • marcassins
  • ventoux vaucluse
  • chamois vaucluse
  • chasse glu vaucluse
  • renard vaucluse

Aménager son territoire pour le lapin de Garenne

Comment mieux choisir l’emplacement des garennes artificielles : le lapin répond à nos questions.

 lapin-garenne

En 2008, l’Institut Méditerranéen du Patrimoine Cynégétique et Faunistique (IMPCF) a entrepris un programme de recherche visant à mieux connaître l’habitat favorable au lapin de garenne : Le « Programme Lapin Grand Site Durance ». Ce programme d’une durée de trois ans a été cofinancé par la Fédération Nationale des Chasseurs, la Fédération Régionale des Chasseurs de PACA ainsi que par les 17 FDC adhérentes à l’IMPCF. Le territoire d’étude se situe dans la vallée de la Durance et s’étend sur 5 départements (04, 05, 13, 83 et 84). Nous tenons ici à vivement remercier les services techniques des FDC concernées qui ont apporté une aide précieuse sans laquelle ce programme n’aurait pu avoir lieu.

 

L’un des multiples volets de ce programme avait pour objectif d’apporter de nouvelles clés aux gestionnaires pour l’implantation de garennes artificielles lors d’opérations en faveur de l’espèce. En effet, les garennes artificielles sont incontournables lors des renforcements ou des reconstitutions de populations. Elles ont certes déjà fait leurs preuves mais peu d’études se sont penchées sur les conditions de végétation les plus favorables à leur implantation. Faut-il les implanter dans un milieu ouvert ou fermé ? À quelle distance de la transition entre ces deux types de milieux ? Quel type de végétation doit-t-on trouver à proximité ?

Pour trouver réponse à ces questions, nous avons directement « interrogé le lapin » tout en faisant appel à de la haute technologie. Pour cela, nous avons localisé 500 garennes naturelles à l’aide d’un GPS. Ensuite, nous avons réalisé une cartographie de la végétation en collaboration avec le laboratoire TETIS (CEMAGREF, IRD, AGROPARISTECH) de Montpellier (équipe de M. Deshayes, ingénieur : R. Meloni). En utilisant des photographies aériennes à très haute définition (50 cm) traitées avec des méthodes complexes de photo-interprétation, nous avons obtenu une cartographie de précision métrique indiquant les types de végétation présents (herbacées, arbustes, arbres, sol nu, eau). Cette cartographie nous a permis d’étudier deux facteurs :

  • d’une part la structure de la végétation présente dans un cercle de 10 m de diamètre autour des garennes,
  • et d’autre part la distance entre la garenne et la limite entre milieu ouvert (herbacées) et fermé (arbustes et arbres). On appelle cette limite un écotone. 

Les résultats obtenus indiquent tout d’abord que 76 % des garennes étudiées sont situés en milieu fermé alors que 24 % se trouvent en milieu ouvert. De plus, les analyses indiquent que la végétation située dans un cercle de 10 m autour des garennes est de type mixte et qu’elle est constituée d’un mélange de zones ouvertes (herbacées) et fermées (arbustives et arborées).

L’analyse de la position des garennes par rapport à l’écotone a également fourni des résultats intéressants. La distance moyenne entre les garennes et cette fameuse limite est de 5,8 m. Or si les garennes étaient disposées « au hasard », cette distance serait de 7,2 m. Cela indique que les lapins ont « choisi » l’emplacement des garennes de façon à ce qu’elles soient proches de cette limite, et donc à la fois proche du couvert et d’une zone ouverte.

Des analyses approfondies ont permis de calculer la distribution des garennes en fonction de leur distance à l’écotone. Les résultats sont présentés sur le graphique ci-dessous.

graphique-garennes

On remarque que 80 % des garennes situées dans un milieu ouvert se trouvent à moins de 5 m du couvert le plus proche. La distance moyenne est de 2,9 m. La plupart des garennes situées en milieu fermé sont quant à elles situées à moins de 10 m de la zone ouverte la plus proche pour une moyenne de 6,7 m. Ces résultats confirment les précédents et soulignent l’importance de la proximité directe des garennes avec un couvert protecteur et une zone ouverte herbacée favorable à l’alimentation.

Le schéma ci-dessous illustre ces résultats de façon concrète en matérialisant la zone favorable à l’implantation de garennes sur une photographie de terrain.

schema-garennes

Il est donc préférable de placer les garennes dans une zone où le couvert apporté par la végétation arborée et arbustive est dense tout en restant à proximité directe d’une zone ouverte. L’implantation doit être réalisée au plus près de l’écotone, si possible dans les premiers mètres. Grâce à ces résultats issus de la recherche et de l’observation du comportement du lapin sur le terrain, nous avons pu identifier les conditions qui semblent les plus favorables pour l’implantation de garennes artificielles lors d’aménagement cynégétiques. Nous disposons donc à présent de données précises qui sont directement applicables sur le terrain par les gestionnaires des territoires afin de rendre leurs actions encore plus efficaces. Les autres applications de ce programme suivront dans les mois qui viennent et seront communiquées aux Fédérations de Chasseurs.

Mathieu NARCE

Responsable du Programme Grand Site Durance. Chargé de mission IMPCF.

Contact

FEDERATION DES CHASSEURS DE VAUCLUSE
Immeuble " le Concorde "
345 rue Pierre Seghers
84000 AVIGNON
Tél : 04 90 89 89 97 - Fax : 04 90 89 98 27
Mail : contact@fdc84.com

GPS : lat : 43.9279456 / long : 4.8385442

Horaires

OUVERTURE
du Lundi au Jeudi
de 8h00 à 12h00 et de 13h30 à 17h00,
le Vendredi de 8h00 à 13h.

HORAIRES STANDARD EN ÉTÉ
9h00 - 12h00 et 14h00 - 17h00

ADRESSE POSTALE

FDC 84
CS 90 015
84918 AVIGNON CEDEX 9


Retrouvez-nous sur

facebook logo