• vallee toulourenc vaucluse
  • perdrix vaucluse
  • genets vaucluse
  • battue chasse vaucluse
  • marcassins
  • ventoux vaucluse
  • chamois vaucluse
  • chasse glu vaucluse
  • renard vaucluse

Les maladies du gibier

LEPTOSPIROSE

Importance de la maladie en France

Environ 500 cas par an

Peut être mortelle

Agent causal

Bactéries du genre Leptospira (de nombreuses souches existent)

Voies de contamination

Les leptospires ont la capacité de traverser la peau saine et les muqueuses (œil, nez, bouche).

Elles peuvent infecter l’homme :

-      Lors d’activités aquatiques,

-      Lors de manipulations d’animaux infectés (contact avec le pelage souillé par l’urine).

Animaux à risque pouvant transmettre la maladie à l’homme

Le rat musqué, le rat et le ragondin sont les principales espèces concernées. Ils éliminent les leptospires dans leurs urines.

Symptômes chez l’Homme

Premiers signes : fièvre, frissons, douleurs musculaires.

Signes suivants : jaunisse, insuffisance rénale, saignements diffus. L’évolution est rapide.

Prévention

Recommandations

Manipuler les animaux  avec des gants (rats, ragondins).

Eviter les baignades dans les eaux stagnantes à l’ombre (c’est à l’ombre et à des températures modérées que les leptospires se développent le mieux).

Porter des équipements de protection (gants, bottes, cuissardes) pour travailler dans les zones humides et pour les activités aquatiques.

Dératisation.

Caractère saisonnier

La maladie est présente toute l’année mais il y a plus de cas en été

Présence géographique avérée

La maladie est présente sur tout le territoire français.

Activités à risque

Baignades dans certaines zones à risque, canotage, pêche, canyoning.

Chasse ou piégeage de ragondins, rats musqués.

Entretien de zones humides.

Nettoyage de terrains ou habitations inondés.

 

PASTEURELLOSE

Importance de la maladie en France

De très nombreux cas mas généralement peu graves

Agent causal

Bactéries de la famille des pasteurelles, principalement :

Pasteurella multocida, P. canis et P. dagmatis

Voies de contamination

L’Homme se contamine par inoculation lors de morsure (ou griffure) par un animal porteur

Animaux à risque pouvant transmettre la maladie à l’homme

Chien, chat, rat, lapin sont les principaux responsables.

Toutes les espèces animales sont porteuses de ces bactéries.

Symptômes chez l’Homme

Plaie chaude, rouge et très douloureuse, suppuration et gonflement de la plaie. Peut évoluer vers l’arthrite.

Il peut y avoir dans de très rares cas des formes généralisées septicémiques.

Prévention

Recommandations

Nettoyer et désinfecter tout de suite les plaies de morsures et de griffures sans utiliser d’alcool (héxomédine, Bétadine).

Antibiothérapie dans les heures suivant la blessure.

Caractère saisonnier

Maladie présente toute l’année.

Présence géographique avérée

Maladie présente sur tout le territoire.

Activités à risque

Manipulation d’animaux porteurs (chasse, piégeage, reprises d’animaux,…).

 

TRICHINELLOSE

Importance de la maladie en France

Cette maladie est sporadique (quelques cas par an) mais il peut y avoir des épidémies d’une dizaine de cas localement.

Agent causal

Parasite du genre trichinella (principalement T. spiraliset T. britovi)

Voies de contamination

L’Homme peut s’infester par consommation de viande parasitée et insuffisamment cuite.

Animaux à risque pouvant transmettre la maladie à l’homme

Ce parasite est présent dans les muscles des sangliers, porcs, chevaux, carnivores.

Symptômes chez l’Homme

Troubles digestifs : diarrhée et colique accompagnées de fièvre et de maux de tête.

Puis troubles musculaires : douleurs et parfois paralysie.

Prévention

Recommandations

Toute viande de sanglier mise sur le marché a été soumise au contrôle obligatoire de trichine en laboratoire.

La viande de sanglier qui n’a pas été contrôlée en laboratoire et partagée par les chasseurs doit être cuite à cœur.

La congélation n’est pas garantie à 100 % contre la trichine.

Pour fabriquer les charcuteries crues de sanglier, il est recommandé de faire contrôler en laboratoire préalablement.

Les chasseurs qui reviennent d’un pays où l’on chasse l’ours ne doivent pas importer cette viande sans l’avoir contrôlée. Dans ces pays, la viande d’ours doit être cuite à cœur.

Caractère saisonnier

Maladie présente toute l’année.

Présence géographique avérée

La maladie est présente sans doute avec une prévalence plus élevée dans le Sud de la France.

Activités à risque

Chasseurs, consommateurs de viande de sanglier insuffisamment cuite et non contrôlée.

 

TULAREMIE

Importance de la maladie en France

Environ 70 cas par an

Agent causal

Bactérie : Francisella tularensis

Voies de contamination

Par contact cutané : la manipulation (dépeçage, éviscération, préparation du gibier) sans gants d’un animal porteur est la principale voie de contamination car la bactérie peut traverser même la peau saine.

Par inoculation : tiques surtout et puces et insectes piqueurs peuvent transmettre la maladie.

Par inhalation : la manipulation de fourrures d’animaux malades peut libérer des poussières contaminées.

Par consommation de viande contaminée insuffisamment cuite.

Animaux à risque pouvant transmettre la maladie à l’homme

Lagomorphes : le lièvre (à 95 %) et les rongeurs sont les principaux vecteurs de la maladie.

Tiques, puces et insectes piqueurs.

Symptômes chez l’Homme

Signes précoces : fièvre ondulante importante, associée à des frissons, des céphalées, des nausées ou vomissements et une fatigue intense.

Par la suite : ulcération au point d’inoculation de la bactérie, problèmes respiratoires et neurologiques.

Prévention

Recommandations

Manipuler les lièvres avec des gants lorsqu’ils paraissent suspects ou dans une zone où la tularémie est réputée présente.

Cuire la viande de lièvre à cœur.

Se protéger contre les tiques et les enlever le plus rapidement possible.

Caractère saisonnier

Toute l’année : en hiver les chasseurs se contaminent par contact direct avec le gibier et en été ce sont les tiques qui peuvent transmettre la maladie.

Présence géographique avérée

La maladie est présente sur tout le territoire français.

Activités à risque

chasse et manipulation de lièvres malades (animal, viscères, peau, poils et viande).

Contact

FEDERATION DES CHASSEURS DE VAUCLUSE
Immeuble " le Concorde "
345 rue Pierre Seghers
84000 AVIGNON
Tél : 04 90 89 89 97 - Fax : 04 90 89 98 27
Mail : contact@fdc84.com

GPS : lat : 43.9279456 / long : 4.8385442

Horaires

OUVERTURE
du Lundi au Jeudi
de 8h00 à 12h00 et de 13h30 à 17h00,
le Vendredi de 8h00 à 13h.

HORAIRES STANDARD EN ÉTÉ
9h00 - 12h00 et 14h00 - 17h00

ADRESSE POSTALE

FDC 84
CS 90 015
84918 AVIGNON CEDEX 9


Retrouvez-nous sur

facebook logo